1880 à la fusion de 1985

L’Histoire de nos Fédérations a été marquée par de grandes luttes.- Dès la Révolution française en 1789, les tricoteuses étaient dans l’action.
- En 1831, les Canuts à Lyon se sont révoltés contre la misère, pour ne plus aller nus, mais pour avoir le fruit de leur travail, être payés pour les fils d’or tissés.
- 1820, premier syndicat des Chapeliers de Paris.
- 1880, les chapeliers se regroupent au niveau professionnel en créant la première Fédération en France.
- En 1891, les premiers syndicats des professions du Tapis, du Tulle et des Soieries se créaient, ils sont à l’origine de la création de la Fédération du Textile.
- En 1891 : lors de la grande manifestation des salariés du Textile le 1er mai à Fourmies, la réponse violente du patronat fait une dizaine de morts parmi les manifestants.
- En 1893, après plusieurs essais, la Fédération des Cuirs naît.
- En 1893, création de la Fédération Habillement.
- En 1895, la Cgt est créée par les Bourses du Travail et les Fédérations du Textile et des Cuirs.
- De 1907 à 1923 : Grèves dans les Cuirs, en 1917, a lieu la célèbre grève des Midinettes.
- Entre 1920 et 1931 : les grèves d’Halluin et Roubaix contre le consortium Textile.

Suite aux grandes grèves de 1936, des succès sont obtenus, notamment la semaine de 40 heures, les congés payés. La première Convention Collective Nationale apparaît à Roubaix – Tourcoing dans le Textile.

- De 1939 à 1944, les salariés du Textile – Habillement – Cuir luttèrent courageusement contre l’occupant hitlérien et la clique de Vichy sous l’impulsion des militants travaillant dans la clandestinité, dont un grand nombre firent le sacrifice de leur vie pour que vive la France, et, parmi ceux-là, nos regrettés camarades Jules VERCRUYSSE, Secrétaire de la Fédération Textile et Charles MICHELS, Secrétaire de la Fédération des Cuirs, fusillés par les nazis à Chateaubriand le 22 octobre 1941.

Edouard AUBERT qui a été Secrétaire Général de la Fédération Textile, s’est retrouvé dans le train de la mort, après son incarcération à Eysses et déporté à Dachau. Gisèle JOANNES a été agent de liaison, Pierrot LACHAIZE de la soierie lyonnaise, militant de notre Fédération, membre de la direction fédérale a été déporté à Dachau. Avec Marcel PAUL, Ministre Communiste de l’Industrie à la Libération, ils ont fait payer aux patrons du Textile, notamment ceux du Nord, qui s’étaient enrichis par leur collaboration avec les allemands.

Nous ne pouvons pas tous les citer, ils étaient des milliers à défendre notre pays et qui ont mis en œuvre, avec le Conseil National de la résistance, l’élaboration d’un large droit aux salariés et au Peuple.

Le combat ne s’est pas arrêté là, il y a eu des luttes pour la paix au Vietnam, pour la paix et l’indépendance en Algérie.

- En 1950, mise en œuvre de la loi sur les Conventions Collectives.
- En 1951, la première Convention Collective en France est signée dans le Textile.
- En 1953, en partant de l’expérience du patronat Textile du Nord (Roubaix – Tourcoing), remise en cause des acquis et dénonciation de la convention collective nationale, casse des salaires, augmentation de la productivité avec des milliers de licenciements dans le coton.

La Cgt de par son refus de cautionner les dégradations, est exclue pendant 10 ans de toutes les réunions paritaires.

Après les grandes grèves de 1968, les salaires ont doublé, les droits syndicaux sont acquis et depuis cette période, de grandes luttes pour l’emploi sont menées et ont obligé à ce que des mesures soient prises pour la défense de nos industries.

Les Boussac, les JB Martin, les St Joseph (33) : 10 ans d’occupation, les Bril (45) : 5 ans d’occupation, la Savo (71) ou Rhône-Poulenc Péage de Roussillon (38) et Mantes (78) ont mené des luttes qui ont fait bouger dans nos professions.

- En 1985, c’est la fusion de nos trois Fédérations, de grandes luttes ont lieu contre le travail de nuit des femmes, contre l’annualisation du temps de travail et pour l’emploi, pour une loi anti-délocalisation, pour une grande Cgt forte en adhérents.

NOTRE FÉDÉRATION A BEAUCOUP MARQUÉ L’HISTOIRE ET LA MARQUERA ENCORE, CELA DÉPEND DE NOUS TOUS.

D’autres éléments CGT sur : www.ihs.cgt.fr