Négociation maroquinerie

Seules la CFE-CGC et la CFTC ont signé l’accord « forfait jours pour les cadres et les non-cadres » ’dans l’industrie de la maroquinerie.
La fédération patronale n’a tenu aucun compte des propositions de la Cgt, en effet cet accord ne sert que les intérêts de l’employeur
Selon cet accord le salarié devient encore plus flexible, il travaillera plus tard sans une seule heure supplémentaire, puisque l’employeur va aménager à son gré les horaires des salariés avec, soi-disant, leur accord, mais on sait tous comment cela marche en réalité.
Apres avoir dénoncé la CCN et supprimé la prime d’ancienneté, au niveau des salaires, la Fédération Française de la Maroquinerie (FFM) ne pratique en réalité que l’application du SMIC.
Cet accord concernera tous les salariés dont le coefficient est inférieur au niveau 5 pour les TAM et au niveau 4 pour les cadres.
Malheureusement, encore une fois, c’est un accord de dupes, car les salariés n’y retrouveront pas leur compte.
En revanche, la CGT demande l’ouverture de négociation sur la prévoyance, une couverture complémentaire sur l’invalidité l’incapacité et le décès, la FFM n’a toujours pas pris la décision sur ce point alors que cette question est proposée depuis plus de 3 ans.

La discussion sur le projet d’aménagement du temps de travail proposé par la FFM est toujours dans l’impasse la CGT ne signera pas un accord de régression pour les salariés de la branche.
En effet, cet accord ne comporte que des avantages pour l’employeur et n’est que la remise en cause des 35 heures.
Ce projet est la reprise de la modulation, avec plus de flexibilité pour le salarié tout en désorganisant la vie familiale et la santé.
C’est aussi l’explosion des contrats à temps partiel, des contrats atypiques de quelques heures de travail par semaine, le travail du dimanche et tout cela avec un horaire au minimum.
C’est un scandale quand on sait que la branche se porte très bien, comme chez VUITTON, HERMES et bien d’autres.
TOUS CES ACCORDS SONT OU SERONT MIS SUR LE SITE FEDERAL.
Les salaires de l’industrie des cuirs et peaux ont étés publiés au journal officiel du 11 octobre 2012 par une procédure d’extension d’un avenant n° 61 S pour la tannerie mégisserie .
Les salaires minimums des personnels ouvriers sont portés à
9,40 au coefficient 135 ,
9,53 au coefficient 143
9,90 au coefficient 155
10,61 au coefficient 170
Pour les personnels employés, TAM et cadres le point mensuel passe à 8,52.
Voir l’accord dans la rubrique Accords de branches.