NAO TEXTILE

Négociations Annuelles Obligatoires de la branche textile 2013

Lors de la réunion paritaire nationale relative aux négociations annuelles obligatoires du 19 février 2013, la délégation patronale, à travers son président et son directeur des affaires sociales, a délivré un message au nom du conseil d’administration face à la situation actuelle de nos industrie.

Comme à leur habitude, ils ont utilisé la crise comme argument de frein pour ne rien faire sur les salaires réels et botter en touche en renvoyant les négociations dans chaque établissement de la branche.

Malgré tout, avec un soi-disant sérieux, un esprit de responsabilité, de cohérence et d’espoir de jours meilleurs, les patrons ont proposé 1,8 % sur les grilles minima.

La délégation Cgt n’était pas hostile à de vraies négociations sur les minima pour mettre fin à des minima hors prime en dessous du Smic, mais une augmentation du pouvoir d’achat est indispensable pour relancer l’économie en France.

La Cgt a proposé 1.700 euros pour le premier coefficient, un 13e mois pour tous, une meilleure prise en charge des mutuelles dans chaque établissement, une augmentation des salaires dans l’apprentissage afin d’attirer les jeunes dans nos professions, ainsi que la suppression des jours de carence en cas d’arrêt maladie, etc…

L’organisation patronale a pris acte de nos revendications tout en nous expliquant que la priorité pour eux c’est l’emploi, rien que l’emploi. Dans ce domaine, le patronat a depuis des années prouvé son inefficacité dans la défense des emplois de nos industries, si ce n’est de prendre des positions dogmatiques sur le gel des salaires.

Montreuil, le 20 février 2013.