Compte-rendu du Conseil National UFR THCB du 16 mars 2016

CONSEIL NATIONAL  UFR  THCB

Du 16 mars 2016

COMPTE   RENDU

 

Présents : Roselyne BERGES , Josiane BLANC , Sylvie BONNAMY, Marie Hélène CALVETTI, Véronique DUBOIS, Joël GALLICE, Chantal GERVAIS, Pascal LUCANI, Nicolle ROUX, Robert SCUTTENAIRE, Albert SIMOND

Excusés : Michèle HOUBART, Micheline LAROZE, Chantal PERRET

 

Avant d’inviter chacun à se présenter afin que les nouveaux arrivants au Conseil prennent leurs repères Josiane nous à informé du deuil qui frappe Micheline et a proposé qu’un mot lui soit adressé pour lui faire part de notre sympathie.

Ce 1er conseil National après le congrès de notre UFR de novembre dernier avait à son ordre du jour la mise en œuvre des résolutions qui y ont été adoptées. Cependant, compte tenu de l’actualité sociale chargée, le rapport présenté par Josiane a évoqué d’abord les attentats terroristes perpétrés ici ou là dans le monde après ceux de Paris fin 2015, la situation calamiteuse des migrants et réfugiés, le climat alourdi par la prolongation de l’état d’urgence, la montée des populismes en Europe lors d’élections nationales ou plus locales (ex : législatives partielles…) et maintenant l’opposition grandissante aux réformes que présente le gouvernement et en particulier la loi El Khomri.

Les reculades (ex : plafonnement des indemnités de licenciement…) du gouvernement, ses manœuvres (ex : annonce d’un « geste significatif » en direction des fonctionnaires) ou celles des syndicats réformistes (qui évoquent des avancées importantes… !), les gesticulations et menaces du Medef ne parviennent pas à endiguer la mobilisation des jeunes, des salariés, des retraités et plusieurs actions sont d’ores et déjà programmées les 17 et 31 mars.

Ces mobilisations n’ont pas gêné l’action spécifique des retraités du 10 mars puisque 35000 d’entre eux ont manifesté ce jour là un peu partout en France (120 rassemblements). Un bon travail de popularisation en amont a permis ce bon résultat et une couverture par la presse locale meilleure qu’à l’ordinaire.

Il y a lieu d’intervenir aussi en direction des Agences Régionales de Santé et d’y revendiquer toute notre place.

Les 9 organisations qui appelaient au 10 se rencontreront le 25 mars pour analyser l’action et décider de la suite à lui donner. Notre UCR appelle dans une déclaration à mobiliser pour le 31 mars.

L’actualité c’est encore la préparation du 51eme congrès de la CGT qui se déroulera du 18 au 22 avril à Marseille. Elle occasionne de nombreux débats. Ce congrès devrait donner toute sa place au syndicalisme retraité. Pascal Lucani y participera et  Maurad et Sylvie sont candidats à la commission exécutive.

La CGT fêtera cette année en partenariat avec LSR les 80 ans des congés payés. Cela se passera à l’Ile de Ré du 8 au 15 octobre 2016 avec une initiative politique le jeudi et vendredi.

De la discussion riche et animée il ressort que :

-de nombreuses assemblées générales se sont tenues avec en général une bonne participation et parfois des adhésions (1 à Gauchy, 3 à venir à Autun, 6 lors de la manif du 10 à Paris, 2 à Troyes, 3 à Valence…).

-un important travail d’information a été fait (distribution de tracts, tenues de conférences de presse, utilisation de Vie Nouvelle ou du journal de notre fédé très apprécié sur la loi EL Khomri) pour préparer les actions qui a favorisé la forte mobilisation. La pétition en ligne contre la loi travail a aussi été bénéfique.

-des initiatives ou idées nouvelles émergent…

*débat à Gauchy sur les aides exceptionnelles à l’amélioration de l’habitat (Robert en communiquera quelques éléments).

*revendication de la réversion pour couples vivant maritalement sans être mariés à l’occasion du 8 mars.

*utiliser la promesse d’un « geste significatif »en direction des fonctionnaires pour exiger la levée du blocage des retraites notamment en mettant en exergue lors d’une conférence de presse ce qu’il faudrait de plus à nos pensions pour réellement vivre.

*travail mieux décentralisé en territoires dans le Vaucluse. L’activité de la CGT est de fait percutée par la mise en place des nouvelles régions. A suivre.

-les mobilisations débouchent parfois sur des succès, par exemple pour la Bourse du Travail à Toulouse.

Le fort climat revendicatif ambiant a été perceptible lors de la discussion et augure d’une bonne tenue du 51eme congrès à venir.

Traductions pratiques des décisions de notre congrès :

-dates : bureau UFR le 14 juin 2016

Conseil National le 15 septembre2016

-suivi du plan de travail :

*communication : Pascal Lucani anime la réalisation de bulletins sur l’actualité ou informations particulières. Le premier exemplaire a été envoyé début mars.

*vie syndicale sous la responsabilité de Chantal Gervais assistée de Albert Simond et Véronique Dubois ; suivi des adhésions, des règlements de cotisations, etc.

*Vie Nouvelle : c’est le domaine de Marie Hélène Calvetti en lien avec Chantal Gervais ; impulsion des abonnements.

*commission revendicative : Robert Scuttenaire et Micheline Laroze auront la responsabilité, aidés par Nicolle Roux, de mieux affiner nos revendications, faire connaitre nos droits, etc.

*le suivi des sections sera assuré par Michèle Houbart en lien avec Josane Blanc et les responsables fédéraux actifs des régions ciblées par le plan de travail :

=Nord-Pas de Calais : Robert Scuttenaire, Véronique Dubois + membres CEF de la région.

=Rhône-Alpes : Albert Simond, Josiane Blanc, Chantal Perret + membres CEF de la région.

=Champagne-Ardennes : Chantal Gervais, Pascal Lucani + membres CEF de la région.

=Pays de Loire : Sylvie Bonnamy + membres CEF de la région.

=Haute Loire : Josiane Blanc + membres CEF de la région.

*la liaison entre le CN UFR et la CEF reposera sur Pascal Lucani et Sylvie Bonnamy qui appartiennent aux deux instances. La proposition pourra être faite à la CEF d’organiser une journée d’étude sur l’accord AGIRC/ARRCO. Objectif : donner des arguments aux camarades en vue du renforcement.

Albert SIMOND